Connaissez-vous le Point Nemo ?

Qu’est-ce que le point Nemo, le lieu le plus inaccessible du globe ?
Par Le Figaro   29 décembre

Dans le Pacifique, les navigateurs en tête du Vendée Globe s’approchent du point le plus retiré du globe et le plus isolé de toutes terres.
Yannick Bestaven menait toujours la flotte du Vendée Globe dans le Pacifique lundi 28 décembre, en direction du mythique cap Horn. Sauf surprise, il devrait être le premier à arriver au point Nemo, le point du globe le plus éloigné de toute terre. Cette zone se trouve à équidistance entre la pointe sud de la Nouvelle-Zélande et le cap Horn.

Le point Nemo est un passage mythique, qui renvoie à l’imaginaire de nombre de marins car nommé ainsi en référence au célèbre capitaine du Nautilus, créé par Jules Verne dans son roman 20.000 lieues sous les mers.
Ce point GPS désigne le pôle maritime d’inaccessibilité : calculé en 1992, il se trouve exactement

à la latitude 48°52’31 » Sud et à la longitude 123°23’33 » Ouest.

Isabelle Joschke (MACSF), seule femme dans le Top 10 de la course, a fait part de son émotion de se trouver là : «Je trouve ça incroyable de voir combien ça me faisait peur de traverser ces mers du sud – ça me faisait frissonner rien que d’y penser – et maintenant que j’y suis, le plaisir que j’ai. De la Nouvelle-Zélande au Cap Horn, je vais traverser le bout du bout du monde, c’est à dire le point Nemo, cet endroit le plus éloigné de toute terre, j’y vais et je m’en réjouis», a dit à l’AFP la navigatrice franco-allemande.

«Et je trouve ça magique, je vois que mes peurs se sont calmées ou en tout cas j’ai réussi à les transformer. Aujourd’hui je me sens parfaitement à la hauteur du challenge. Plus ça va, plus je me suis installée dans cette course, plus j’en prends la mesure, plus je m’y sens à ma place».

Décharge spatiale

Ce repère symbole d’éloignement absolu a mauvaise réputation auprès des marins, et pour cause : en cas de pépin, une équipe de sauvetage venue d’une terre avoisinante mettrait au moins de 15 jours à y accéder.
Il est même coutume de dire que les humains les plus proches du point Nemo se trouvent dans l’espace, à bord de la Station spatiale internationale (ISS).
Celle-ci tourne en effet en orbite entre 330 et 410 km environ au-dessus de la surface du globe, alors que la première terre habitée du point se trouve à 2700 kilomètres environ.

Le point Nemo est également une décharge spatiale : en raison de son éloignement, de nombreux débris spatiaux y sont «enterrés». 250 à 300 engins spatiaux en fin de vie s’y trouveraient, dont la station spatiale soviétique Mir ou les restes de la station spatiale chinoise Tiangong-1.

53 commentaires        richard leduc le 29/12/2020 à 09:03

Une décharge !!!!! Tout est dit….