ASSOCIATION RÉGIONALE RHÔNE ALPES UNITÉ AMATEUR (UARA)
Local ou dans un chantier ?

Local ou dans un chantier ?

Bienheureux, ceux qui ont un local, un hangar ou un emplacement pour hiverner ou entretenir son bateau.
Plus le local est proche, plus il est protégé du froid, de la pluie, du vol, mieux on a plaisir à y travailler. Une installation hâtive car « c’est l’affaire de quelques semaines » est un TRES MAUVAIS départ. De même une simple échelle au lieu d’un VRAI ESCALIER (au vu du nombre d’allers et retours) reste un mauvais choix.
Si on n ‘a pas un abri couvert, on peut 7 on doit en fabriquer un, assez haut pour pouvoir circuler.

Les chantiers sont méfiants envers les »bricoleurs » qui vont et viennent parmi les bateaux, mais a-t-on le choix après un hivernage ou pour une réparation?
Dormir dans un bateau au sec est aussi une très pénible option avec des contraintes insoupçonnées (par ex. devoir aller aux toilettes en pleine nuit !).